Attention mesdames et messieurs, avant de penser aux vacances au ski et à la bûche de Noël, il y aura un concert à ne pas manquer. C’est celui de Faada Freddy à Antibes, salle Anthéa le 17 décembre.

Nommé aux Victoires de la musique 2016 catégorie « révélation scène », ce Sénégalais aime la soul, le gospel, le reggae et le blues. On a notamment pu le découvrir avec le single « Reality cuts me like a knife ».

« Quand on est en transe, dans le gospel, on tape des pieds, des mains, sur la poitrine… C’est ce que j’ai emprunté en tant qu’élément rythmique : les grosses caisses, c’est taper sur la poitrine, les caisses claires, c’est taper sur les cuisses. C’est avec ça que j’ai construit tout ce qui est percussif. Cet album est un voyage à travers le gospel. Mais moi, je fais de la pop et de la soul music », explique l’artiste, qui faisait autrefois partie du groupe Daara J.

En cette fin d’année, Anthéa sera en tout cas un véritable point chaud pour tous les amateurs de musique, quelle que soit sa forme.

De jeunes loups et de vieux briscards

Le 14 décembre, les « régionaux de l’étape », les Hyphen Hyphen, donneront un concert qui, comme toujours, s’annonce très énergique.

Nous avons déjà eu l’occasion de beaucoup parler des Niçois, lauréats de la Victoire de la musique, catégorie « révélation scène » (devant Faada Freddy, donc). Mais si vous n’avez jamais eu l’occasion de les voir en live, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

A noter également, la venue du Michel Jonasz quartet, le 16 décembre. Le célèbre chanteur français sera accompagné du batteur Manu Katché, du pianiste Jean-Yves d’Angelo et du contrebassiste Jérôme Regard.

Ces « amis de trente ans » se retrouveront avec gourmandise, comme l’affirme Jonasz : « J’ai toujours 18 ans quand je monte sur une scène. C’est le même enthousiasme. C’est euphorique la scène pour moi. »