La musique se savoure par les oreilles, évidemment. Mais ces dernières semaines, plusieurs ouvrages nous permettent de s’en délecter d’une autre manière. Passage en revue de quelques titres à ajouter à votre bibliothèque.

Oxmo PuccinoAu fil du chant

Textes et photos de Pierre-Luc Jamain – 64 pages – 20 euros – Editions Au Diable Vauvert

Pierre-Luc Jamain est claviériste. Depuis une bonne décennie, il côtoie Oxmo, le prince des mots, celui qui fait voler en éclats tous les stéréotypes autour du rap et qui en a dépassé les frontières depuis bien longtemps.

Jamain, surnommé Ito, est également photographe. Il a profité des multiples tournées de Mister Puccino pour capter l’intimité – en noir et blanc –  de cette troupe de « potos » et de son Roi sans carrosse. Des tour bus, des chambres d’hôtels, des loges. Des lieux fonctionnels où Oxmo et les siens ont tissé des liens, bravé l’ennui et préparé des show toujours chaleureux.

Rhapsodes : Anthologie du rap français

Par Félix Jousserand – 272 pages – 18 euros – Editions au Diable Vauvert

On évoquait plus haut les préjugés qui tournent autour du rap depuis l’apparition du mouvement. Grosso modo, certains se font un malin plaisir de décrire ce genre comme un refuge pour analphabètes qui voudraient tout retourner sur leur passage en faisant des signes obscurs avec les doigts.

Cet ouvrage coordonné par Félix Jousserand rassemble des textes de morceaux de la période considérée comme « l’âge d’or du rap français », dans les années 90, mais aussi des titres plus actuels. On croise NTM, Fabe, Arsenik, IAM, Oxmo Puccino ou encore Busta Flex, ainsi que Sexion d’Assaut (oui, oui), Orelsan, Seth Gueko et Médine.

On a fait l’expérience : en cachant le nom de l’interprète, ceux qui pouvaient faire un rejet franc et massif du rap se sont parfois pris au jeu et ont apprécié la gymnastique des mots, parfois à fort pouvoir corrosif, à sa juste valeur.

Paris, capitale underground

Par Jean-Claude Lagrèze, sous la direction de Pascal Lagrèze et Sabine Morandini – 240 pages – 42 euros – Editions de La Martinière

Voilà un livre dans lequel on prend plaisir à se plonger immédiatement et qui nous transporte en plein cœur des années 80 et 90. On les arpente par le versant underground, parfois mêlé à l’aspect le plus clinquant de cette période avec des crochets par le Palace, les Bains Douches…

Musique, mode, frime et excès en tous genres rythment les pages où les images de Jean-Claude Lagrèze, décédé en 1994, apportent un supplément d’âme. Queen, Bowie, Depeche Mode, Jagger, Klaus Nomi ou encore Kraftwerk défilent dans cette rétrospective savoureuse et parfois surprenante.