C’est où ?

Au 29, de l’avenue Tonduti de l’Escarène. Soit pas très loin du Musée d’art moderne et d’art contemporain (Mamac). Autant dire que vous avez tout loisir de donner rendez-vous à vos amis du côté du quartier du port ou de Garibaldi avant de rappliquer dans cette adresse annoncée par une jolie façade colorée.

Pourquoi on y va ?

Parce que cela fait déjà plusieurs fois que des amis au goût sûr nous glissent ce nom-là dans les oreilles.

En allant faire un tour sur le site du Maido, on a appris qu’il s’agissait d’un izakaya, « l’équivalent japonais du bistrot français : un lieu convivial où l’on se retrouve entre amis, en famille ou entre collègues pour boire et manger ». Ça nous a paru plutôt tentant.

Un samedi soir, alors que des hordes de vacanciers munis de leurs langues-de-belle-mère découvraient le carnaval bunkerisé, on cherchait à éviter le vacarme ambiant. On a atterri dans une petite terrasse chauffée joliment décorée.

Pourquoi on revient ?

Parce qu’en dehors des restaurants de sushis et de Kumano, l’antre des ramen qui nous attire comme un aimant, on connait finalement mal la cuisine japonaise. Okonomiyaki (tortilla), tamagoyaki (omelette japonaise), onigiri (boulettes de riz), gyozas (raviolis japonais) ou encore kaarage (beignets de poulet) nous attendaient.

La carte est renforcée par une sélection de vins établie par Kanako, sommelière diplômée. Pour notre part, on a joué la simplicité avec une bière Kirin pour accompagner ce dîner réussi en tous points.

Le cadre est chaleureux, apaisant. On avait envie de tout goûter, si bien qu’on a terminé avec l’estomac trop rempli.

Les portions sont comme des tapas : on a pris des gyozas et le mijoté de porc fondant. C’était déjà pas mal, mais on a surenchéri avec un magurodon (des sashimis de thon sur un bol de riz, avec un œuf). Sur notre lancée, on a conclu avec un petit dessert (un parfait au thé matcha).

L’addition

A cause de notre appétit farfelu, elle a grimpé à 40 euros pour deux tapas, un plat plus consistant, une bière et un dessert. Mais il est tout à fait possible de s’en sortir avec une note aux alentours de 25 euros. Le midi, Maido est plus abordable, avec une formule entrée-plat à 12 euros.

Infos pratiques

Maïdo – 29, Tonduti de l’Escarène – 06000 Nice – 04 93 87 97 28

Site webPage FacebookTripadvisor – Yelp