Offrir des cadeaux aux autres quand c’est son anniversaire. Un peu bizarre, mais on a bien aimé le principe. Samedi après-midi, EasyJet célébrait les 20 ans de sa création sur la place Massena, à Nice.

A vrai dire, même si on n’a rien contre la compagnie low-costni même son orange criard, on n’aurait pas fait le déplacement sans l’appât du gain : lors d’un blind-test géant, des billets d’avion étaient mis en jeu. Tentant. Alors, on a tenté.

On oublie qu’on a tendance à être un peu chat noir, on remplit nos poches de trèfles à quatre feuilles et on décolle. Les blind-tests, ça nous réussit en général. Alors, qui sait…

Il est 14 heures, les passants commencent à former une file d’attente autour de la scène (orange, évidemment) installée pour l’occasion. Installé derrière l’un des 12 buzzers, on fait partie de la première session. Le casque sur les oreilles en mode silent party, les mains posées sur le champignon, on attend que le DJ dégaine.

Des Stones au sirtaki

La pression monte. On nous rappelle la nature du gros lot : deux aller-retour pour toutes les destinations européennes commercialisées par EasyJet. Pour commencer, il faut reconnaître une chanson et la relier à l’une des villes desservies par l’entreprise britannique.

Satisfaction des Rolling Stones retentit. Bim ! La réponse est Londres. Facile, mais il fallait dégainer le premier. On ouvre notre compteur de points. Tout y passe : des classiques, des tubes du moment ou encore des musiques folkloriques. Quelques notes qui incitent à danser le sirtaki flottent dans l’air. Bingo ! C’est Mykonos qui nous ouvre les portes de la finale.

Quoi qu’il arrive, on ne repartira pas bredouille. Chaque bonne réponse donnait droit à un lot. On dévore tranquillement les bonbons offerts au premier tour et on jette un œil aux deux guides touristiques qui nous ont été donnés. Lisbonne et Amsterdam, voilà de quoi nous donner des idées pour la suite…

Bon, pas besoin de faire durer le suspense. Si on a le temps de vous raconter tout ça plutôt que de vous faire le récit de notre super voyage offert par qui vous savez, c’est qu’on a foiré dans la dernière ligne droite.

A une réponse de la victoire, on a été devancé. Tant pis, on s’est quand même bien amusé. Et on reviendra peut-être dans 10 ans pour une revanche.