On vit peut-être loin de « la capitale », mais on a l’odorat suffisamment fin pour sentir les effluves de bonne cuisine. Tenez, sur Instagram par exemple, Big Mamma régale presque tous les jours avec des clichés qui mettent l’eau à la bouche.

Big Mamma, c’est ce petit empire prisé des foodies (et d’ignobles bobos, diront les plus mal lunés), bâti par deux potes sortis d’HEC. En un peu moins de deux ans, ils ont ouvert six adresses, avec une squadra entièrement azzura derrière les fourneaux.

Déco léchée, plats alléchants, rapport qualité/prix au rendez-vous : les éloges pleuvent sur ces restos où couper ses pâtes peut vous faire risquer la peine de mort.

Alors, quand un livre de recettes inspirées par cette success story (comme on dit dans Capital) est sorti aux Editions Marabout, on a voulu voir ce que Big Mamma avait dans le ventre.

Ok, la parution remonte à octobre 2016. Peu importe finalement, puisqu’on a entre les mains une sorte de grimoire, une belle anthologie de plats vert-blanc-rouge à décliner jusqu’à nos vieux jours.

Apéritif, salades, pizzas, pâtes, plats végétariens, viandes, poissons, desserts, brunch, basiques, cocktails : le tour d’horizon est large et toujours inspiré.

Précis, mais pas savant, l’ouvrage à la couverture aux couleurs pop donne envie d’être régulièrement compulsé.

A l’intérieur, des photos décalées mettant en scène le personnel des restaurants, des infos éclairantes sur les produits essentiels de la cuisine (la mozza, les tomates, les pâtes, etc.).

Côté recettes, on reste fidèle à la légèreté maison avec des plats baptisés Crocky Balboa, Thonthons Flingueurs ou encore Black Mamba. 

Les plus rebelles d’entre vous seront ravis de constater que certaines fiches poussent à laisser parler sa créativité ou sa gourmandise. Une bénédiction pour les généreux à la main lourde avec le parmesan ou le pecorino.

  • Big Mamma, cuisine italienne con molto amore – Editions Marabout – 480 pages – 25 euros