C’est où ?

Au numéro 3 de la rue Centrale, dans le Vieux-Nice. Evitez la foule de mangeurs de glace de chez Fenocchio, grimpez un tout petit peu et prenez la première à gauche. Ça y est, vous voilà chez Les Garçons. Vous aurez directement un aperçu sur une salle copieusement remplie. C’est qu’en l’espace de trois ans, depuis son ouverture, l’adresse a su se faire connaître…

Pourquoi on y va ?

Justement, parce qu’on avait entendu beaucoup de bien de ce resto au décor industriel chic (ça n’existe pas ? On dépose le terme alors). Même les inévitables grincheux ont du mal à trouver de la matière pour cracher leur venin sur Tripadvisor.

Sur les photos, le lieu paraît jeune, animé, élégant, mais surtout pas guindé. Côté assiette, il n’a pas fallu trop nous pousser pour nous inciter à venir goûter des plats a priori assez traditionnels, mais savamment twistés.

Pourquoi on revient ?

Parce que toutes les promesses sont tenues. L’accueil est bon, la carte est courte, mais suffisamment variée pour qu’on se retrouve devant des choix délicieusement cornéliens.

Taboulé de l’été et ses filets rougets poêlés ou millefeuille tomate-mozzarella di Buffala et saumon ? Salade de févettes et artichauts, croûtons de chèvre chaud au miel ou salade César « revisitée » ? Suprème de volaille piqué au chorizo ou penne aux fleurs de courgettes ? Dos de cabillaud sauce champagne ou côte de porc aux oignons confits ? Le petit jeu pourrait durer longtemps.

Une fois les plats servis, on note une attention particulière pour chaque détail. Les accompagnements sont judicieux, les sauces addictives et les produits de qualité.

Le millefeuille tomate-mozza-saumon, qui aurait pu tourner à l’escroquerie dans plein d’autres lieux, était une pure merveille. Même chose pour la côte de porc, servie avec des canneloni ricotta-épinard (pas insipides, chose rare) et une pomme de terre robe des champs.

On a calé avant le dessert, mais certains de nos compagnons de route ont relevé un défi audacieux en optant pour une demi-sphère au chocolat, crémeux d’aubergine au basilic, mangue et caramel passion. A notre grande surprise, tous ont apprécié ce mélange déconcertant.

L’addition

Rien à dire à ce niveau-là. Ou plutôt si : le rapport qualité-quantité prix est très honorable. Les formules entrée-plat ou plat-dessert sont à 24,90 euros.

La « sainte-trinité » entrée-plat-dessert est affichée à 29,90 euros. Faites le compte, vous ne vous en tirerez pas forcément à moins dans l’une des nombreuses arnaques du Vieux-Nice…

A la carte, toutes les entrées sont à 11 euros, tous les plats sont à 18 euros. Côté desserts, on navigue entre 8 et 12 euros.

Infos pratiques

3, rue Centrale – 06000 Nice – 04 93 80 87 90

Site web – TripadvisorYelp – Page Facebook