La 50e édition du Midem (pour Marché international du disque et de l’édition musicale) démarre ce vendredi 3 juin à Cannes. Et il y a de grandes chances pour que les jeunes sauvageons que vous êtes s’en moquent éperdument.

Ça se comprend : même ceux qui ont grandi sur la Côte ont toujours eu un peu de mal à piger ce qui se passait vraiment entre les murs du Palais des festivals. Pour le commun des mortels, difficile d’y voir clair entre le Midem, le Mipim, le Mipcom et autres réjouissances en « Mi » majeur.

On ne va pas vous faire un cours magistral ici, mais on va quand même vous dire un truc : le Midem, c’est plutôt cool, parce que c’est l’occasion d’écouter plein de musique et de faire de sacrées découvertes. En 2007, votre serviteur avait par exemple eu le bol de tomber sur une inconnue tatouée qui s’appelait Amy Winehouse.

Les 2MANYDJS, Calypso Sound System et Etienne de Crécy pour souffler les 50 bougies du Midem

Pour les personnes accréditées, pas de souci, les portes sont ouvertes partout. Pour les autres, pas de panique, il est possible de décrocher des invitations un peu partout.

Afin de fêter le demi-siècle de l’événement, qui durera jusqu’au 6 juin, les Belges 2MANYDJS (passés par le Midem Festival en 2013 et vus plus récemment aux 15 ans du Grimaldi Forum à Monaco) ouvriront le bal vendredi soir. Le lendemain, place à la sensation Calypso Sound System avec la magique Calypso Rose, ainsi que Pan ! The Steeldrum Odyssey. Pas question de se reposer le dimanche soir, puisque monsieur Etienne de Crécy (également vu aux 15 ans du Grimaldi Forum en octobre dernier) sera dans la place.

Midem Artist Accelerator, tremplin de haut vol

Sous les yeux d’une industrie toujours en quête de chair fraiche et de nouveaux sons, douze artistes venus du monde entier ont réussi à passer différentes étapes de sélection et ont gagné le droit de montrer de quoi ils sont capables aux professionnels du secteur.

Attention, on ne parle pas de votre pote qui ramène sa gratte dans les pubs du coin… Côté Français, les quatre gars de Club Cheval et le populaire Synapson ont été retenus. Suédois, Sud-Africains, Ghanéens, Canadiens, Américains ou encore Brésiliens se mêleront à cette compétition qui peut donner un sérieux coup de boost à une carrière.

Voici la liste des participants, avec une playlist pour vous permettre de vous faire une idée :

Adee (Suède), R’n’B/hip hop/urban ; Al Bairre (photo principal, Afrique du Sud), pop ; Alysha Brilla (Canada), pop ; Bellevue days (Royaume- Uni), rock/alternative ; Club Cheval (France), Electro ; Far from Alaska (Brésil), rock/alternative; Flo Morrissey (États-Unis), alternative/folk ; Kate Simko & London Electronic Orchestra (Royaume-Uni), pop ; Koo Ntakra (Ghana), R’n’B/hip hop/urban; Malky (Allemagne), pop ; NVDES (États-Unis), Electro ; Synapson (France), Electro.

After aux Marches pour les noctambules

Qu’on ne s’y trompe pas : si ces messieurs et dames qui arpentent les allées du Midem avec un air empressé sont là pour bosser dur, ils ne crachent pas sur une bonne nouba cannoise. Ça tombe bien, des afters seront organisés aux Marches. A l’initiative de TheSoundYouNeed, la plateforme de musique électronique hébergée par YouTube, Karma Kid (Royaume-Uni), Crayon (France), Fono (Royaume-Uni) et Basic Tape (France) se relaieront aux platines.

Le dimanche 5 juin, place aux protégés du label allemand Exploited Records : Shir Khan, Claptone et Kruse & Nuernberg.