On le sait, les chats règnent en maîtres sur le web. Dans la vie réelle, c’est à peu près la même chose. Alors, quand un bar rempli de félins a ouvert ses portes à Paris l’an dernier, l’info s’est répandue comme une traînée de poudre et la petite adresse du 3e arrondissement est devenu un lieu de pèlerinage pour tous les « cat lovers ».

Bientôt, ces derniers trouveront peut-être leur bonheur du côté de Nice. C’est en tout cas ce que souhaite Ann Monier. Ancienne cadre de la Société monégasque des eaux, elle avait déjà lancé un concept innovant, puisqu’elle proposait un service proche du… baby-sitting pour animaux. Cette fois, Ann Monier a l’intention de donner naissance au premier « café à chats » de province.

28 000 euros à trouver en un mois

Le hic, c’est que cette dernière ne possède pas suffisamment d’argent pour démarrer son aventure. Pas de quoi tempérer son enthousiasme. En inscrivant son projet sur le site de crowdfunding Kiss kiss bank bank, l’amoureuse des animaux et de l’environnement espère rassembler 30 000 euros.

Une somme nécessaire pour disposer d’un local, effectuer la déco, acheter du matériel et embaucher un cuisinier. Un point de chute, du côté de la rue Vernier, a d’ores et déjà été reperé. Si la page Facebook du Nice cat’s café (le futur nom du lieu) compte déjà 1 267 fans, la collecte de fonds est un peu plus complexe. A 32 jours du terme de l’opération, 27 personnes ont versé leur écot et la cagnotte s’élève à 1 215 euros (soit 4% de l’objectif final).

Bien-être des félins, ronron thérapie et produits bio

Sur la fiche descriptive de son projet, Ann Monier insiste sur un point : pas question de traiter les petites boules de poils comme de simples peluches. Au Nice cat’s café, les chats (sélectionnés parmi des bêtes abandonnées, qui apprécient le contact de leurs semblables) seront chez eux, notez-le bien. Suivis régulièrement par un vétérinaire, nourris avec des aliments bio (si, si !), ils disposeront même d’un espace « privatisé » pour s’éloigner un instant des clients.

Ceux qui viendront pour déguster un repas léger ou prendre un thé pourront tout de même profiter des bienfaits de la « ronron thérapie ». Selon plusieurs pros de la santé, le ronronnement d’un chat aurait des effets apaisants et feraient même baisser la tension artérielle. A condition de ne pas abuser sur le fondant au chocolat, chaque visite aura donc un effet positif…