Jeudi dernier, art, musique et mode n’ont fait qu’un du côté de la rue Lépante, à Nice. Les gérants de la boutique Impact Shop et l’équipe de Panda productions avaient décidé de s’associer pour un happening, synonyme de clôture pour l’édition 2014 du Festival Crossover.

Un collaboration réussie, à l’occasion de laquelle les invités ont pu assister à des démos de street art en live, mordre dans des cupcakes customisés (avec un logo Adidas sur le dessus) et enchaîner les verres de punch et de champagne. Le tout au rythme d’un set hip hop concocté par le DJ niçois Aïm N, avec de rutilantes paires de sneakers et des fringues pour jeunes gens modernes en guise d’arrière-plan.

GOPR1499

Les ingrédients d’une recette nouvelle dans le coin, « pourtant très fréquente à l’international » selon Yan Degorce-Dumas, responsable de la communication du festival. Un évènement attirant tous les styles et toutes les générations dans le but de « faire bouger toujours plus la ville de Nice » et de « mettre un coup de projecteur sur des artistes locaux ». Rafraîchissant.

Un mythe revisité

Pendant plusieurs heures, Mr OneTeas, Thomas Massa et Pierre-Emmanuel Rome ont pu montrer l’étendue de leur talent. Artistes et grapheurs, ces derniers avaient l’opportunité de laisser libre cours à leur imagination sur des Stan Smith. Depuis son lancement en 1973, la paire de pompes créée par Adidas en a vu de toute les couleurs. Sa version en cuir blanc, avec une touche d’un vert immédiatement identifiable, en a fait une icône.

GOPR1465

Briques rouges pour l’un, hachures noires ici, ballons et cœurs multicolores là. Armés de bombes de peintures et de feutres, les trois artistes réunis ont fait les choses bien. Certains ont même fait preuve d’un grand sens du détail en customisant le dessous des semelles.